Un point de vue sur des faits d'actualité !

La fabrique du consentement : documentaire ARTE à voir

https://cdn-images-1.medium.com/max/940/1*Ed1r5ewgkchkLZ9K_sGYtg.png

Ce petit article est là pour vous parler rapidement d’un documentaire ARTE, que j’ai vu récemment sur YouTube Dailymotion, ici. Je le conseille vivement. (La vidéo était sur Youtube mais a été bloquée alors que je venais de commencer à rédiger cet article, vous y croyez-vous ?! Je mets un autre lien sur Youtube si vous préferez mais rien ne dit qu’il ne sera pas bloqué à son tour : ici). Il dure 50 minutes, soit la durée (à peu près) d’un épisode de série. Il est donc court et en plus simple, bref vous n’avez aucune excuse pour ne pas le regarder ! Mais vous vous demandez sûrement de quoi parle-t-il ?

En 4 mots : l’apparition de la propagande[tocIgnore][/tocIgnore]

Ce documentaire démarre en parlant des Etats-Unis en 1916 et 1917. Plus précisément, il nous parle d’un certain Wilson, le président (des Etats Unis) qui vient d’être réélu en Novembre 1916. Durant la campagne présidentielle, il avait pour slogan « He kept us out of war » (« Il nous a évité la guerre ») (puisqu’elle faisait déjà rage depuis 2 ans en Europe et qu’il était déjà président à ce moment-là (on parle de la première guerre mondiale pour ceux qui ont du mal)). Ca sous-entend donc qu’il est pacifiste et contre le fait de la rejoindre puisqu’il en fait un peu le principe même de sa campagne. Il a d’ailleurs apparemment été élu en grande partie grâce à ça, car l’opinion Américaine était complètement contre l’idée de la rejoindre (au passage, petite réflexion de 10 secondes, qui en fait serait volontaire pour rejoindre une guerre sur un autre continent ? Enfin bref). Sauf que, moins d’un an plus tard (6 mois pour être précis) les Etats-Unis la rejoignent au final, le tout sous les applaudissements de l’opinion publique et plein de jeunes vont s’engager volontairement dans l’armée.

Comment est-ce arrivé ? Pourquoi ce revirement soudain ? Alors oui, comme on l’as tous appris à l’école les Allemands ont coulé un bateau de ligne Anglais, le fameux Lusitania, qui transportait des Américains. Mais en fait il transportait aussi des munitions donc ce n’était pas qu’un bateau de ligne... Ils en ont coulé deux-trois autres, mais rien d’incroyable en temps de guerre (désolé de le dire). Ces seuls évènements n’ont pas suffi à eux seuls pour faire changer d’avis les Américains, d’ailleurs le « naufrage » du Lusitania a eu lieu en 1915.

Il se trouve que Wilson s’est fait élire sur un principe (ne pas rejoindre la guerre) mais en réalité il souhaitait l’inverse (en bon homme politique, comme de nos jours) (pardon c’était gratuit). Il a donc créé la « commission Creel » spécialement dans le but d’étudier comment « convaincre » les Américains de rejoindre la guerre. Je précise je ne fais pas du complotisme à deux balles, contrairement à l’impression que ça peut donner pour le coup. Cette commission est officiellement reconnue et a sa propre page Wikipédia. Par ailleurs le slogan de Wilson peut être retrouvé dans sa page wikipédia à lui (en anglais par contre).

Le documentaire nous présente donc durant les 10 premières minutes cette commission et en quoi elle a été un succès. Il s’attarde tout particulièrement sur une des personnes qui a été recrutée : Edward Bernays. Après la guerre, ce succès a apparemment attiré l’attention de certains grands patrons de l’époque et ils ont fait appel à ses services. A partir de là le documentaire présente, à travers des interviews de proches de Bernays ou de lui-même, entre autres, comment il a révolutionné notre société et tout simplement créé la publicité massive que l’on connaît aujourd’hui. Mais quand je dis la publicité, je parle en fait du « marketing » dans son ensemble, pas juste pour les entreprises. Il a eu un impact gigantesque sur notre société (et c’est toujours le cas actuellement), en bien et... en mal.

Voilà pour le résumé. Pourquoi vous êtes encore ici à lire ? Regardez-le ! Non ? Je vais maintenant entrer dans les détails et donner mon avis sur le sujet.

Un impact énorme sur la société depuis un siècle[tocIgnore][/tocIgnore]

Vous vous posez certainement des questions du genre « Heu oui d’accord, mais comment ? C’est-à-dire ? ». J’y viens. Retournons à la première guerre mondiale déjà. Comment ont-ils faits en seulement 6 mois ? Ils ont mis au point des techniques innovantes (pour l’époque) : l’utilisation massive des médias et de figures connues qui prennent position, et surtout, l’utilisation de l’émotion plutôt que de la raison. Par exemple, dire à tout va « non mais les Allemands sont méchants car s’ils gagnent cette guerre alors ils contrôleront la majorité de l’Europe, ça sera donc une menace pour notre souveraineté car ils seront super puissants blabla, donc il faut attaquer en prévision blabla », ça ne convaincra personne. Par contre, faire plutôt des exagérations qui vont jouer sur la peur ou la haine, là ça marche beaucoup mieux. Par exemple de petits commentaires à la radio suite à un fait divers (comme un meurtre) « Il paraît que c’est quelque chose de normal en Allemagne » ou des affiches dans la rue. Vous voyez le genre. Convaincre, ça se fait par les émotions et non par la raison. C’est d’ailleurs quelque chose qu’on apprend en études supérieures.

http://www.bridgemanimages.com/uploads/240a763e871365eff5e9504c02c34102338fa84c.jpg
Un exemple d’une affiche qui devait être placée dans la rue, tout comme l’est une pub de nos jours.

Ça se fait tellement « naturellement » que ça passe dans la culture du peuple, ça devient « tendance », on joue sur les stéréotypes. Je ne vais pas écrire le contenu entier du documentaire, regardez le pour les détails. Mais on peut citer par exemple le fait que l’orchestre de Boston va soudainement arrêter de jouer du Beethoven, car ils ne voulaient pas être associés à « l’ogre Allemand », aux « Huns » etc. (Beethoven était Allemand pour ceux qui ne savent pas, par contre Beethoven n’a rien à voir avec la première guerre mondiale, si ?). C’est aux environs de la 6e minute du documentaire. Voilà les effets, c’est tellement efficace qu’en 6 mois le peuple en est venu à haïr les Allemands et tout ce qui les touchaient c’était le mal absolu, tout simplement.

C’est de la manipulation, en d’autres termes de la propagande, d’ailleurs ils l’appelaient eux-mêmes comme ça. Les Allemands n’étaient pas tout blancs je ne dis pas le contraire, mais c’est un autre sujet ici. Ensuite le terme « propagande » est devenu mal vu, il a alors changé en « relations publiques » mais c’est les mêmes idées derrière et surtout les mêmes outils. La preuve c’est justement mentionné dans le documentaire, seulement quelques secondes autour de la 25e minute, ces outils et techniques ont été très utilisés par… Goebbels et Hitler, évidemment. C’est dire à quel point c’est dangereux si c’est mal utilisé (et qui détermine le bien du mal ? Ceux qui l’utilisent au départ, les mêmes qui en tirent les profits…)…

Il y a un autre exemple plus loin vers la 20e minute qui montre « la logique ». C’est une démonstration parfaite de manipulation. Il se trouve qu'après la guerre, de grandes entreprises ont fait appel à Bernays et ses talents reconnus comme je le disais. L'un de ses clients vend des cigarettes et veut en vendre plus. Au lieu de simplement faire plus de pubs ou d'en vanter les effets, Bernays voit plus grand. Il sait que ce n'est pas toléré à l'époque que les femmes fument, il n'y a donc que la moitié de la population qui peut le faire. Il y voit là qu'il peut tout simplement doubler le marché, le rêve de tout entrepreneur. Hors, ça coïncide avec le moment où le féminisme est en train d'apparaître et que les femmes commencent à se battre pour le droit de vote.

Qu'a fait notre bon vieux Bernays ? Il a fait en sorte de présenter la cigarette comme le symbole de la libération de la femme, qu'une femme qui fume est une femme libre ou qui se rebelle contre le patriarcat. Ce n'est qu'un symbole, qui n’apporte pas grand-chose au final. C’est le même genre de symbole que de posséder un énorme 4x4 qui consomme 30 litres au 100, en mode « je me rebelle contre les bobos écolos ». Ce symbole-là a aussi pour effet de favoriser le cancer du poumon, mais on ne le savait pas encore à l'époque. Peu importe, mais du coup au final qui est le grand gagnant dans l'histoire ? Le producteur de cigarettes. Pour beaucoup de perdantes qui en crèveront 30-40 ans plus tard. On surnomme souvent le capitalisme « le progrès ». Pour moi à partir de là c’est le début de la fin, car les entreprises peuvent convaincre les « consommateurs » que leurs produits sont géniaux alors qu’ils ne le sont pas forcément. Il suffit d’y mettre suffisamment d’argent.

Ces techniques ont donc été utilisées par les chefs des grandes entreprises de l'époque pour augmenter leurs profits, mais aussi, puisque c'est lié, pour mettre fin aux grèves etc. (Bah oui une grève = moins de produits fabriqués). Apparemment il y en avait beaucoup aux Etats-Unis à l’époque, dont certaines qui finissaient par des morts (si vraiment !). Ca ne rigolait pas, et ça pouvait même être les prémices d’une révolution communiste, qui sait. Ils vont donc voir large et viser de convaincre la population que le système capitaliste est parfait pour tout le monde et qu'il améliore la planète (ce qui n'est pas faux en soit mais pas absolument vrai non plus). C'est à partir de là qu'ils vont transformer les gens en consommateurs pour participer au système et « améliorer la vie en général » (9, 10e et 12e minutes ; et surtout à partir de la 32e minute). Pas grave si le processus pour convaincre va prendre 20 ans, ils prévoient loin dans l’avenir. Cette idée est apparue dans les années 50 après la seconde guerre mondiale, d’après le documentaire.

Toutes ces valeurs ressemblent étrangement à notre société actuelle quand même, non ?[tocIgnore][/tocIgnore]

Ça ne vous dit rien ? N'avez-vous pas l'impression que ce fait là est carrément dans notre culture de nos jours ? Alors en soit je ne dis pas que c’est le mal absolu dans le fond, mais là n'est pas le débat. Le problème maintenant c'est qu'on en arrive au point où quelqu’un qui pense l'inverse, qui fait la grève ou qui s’écrie un peu partout qu'on va trop loin, alors c'est qu’il est communiste et qu’il est donc l'ennemi. Point barre. Il n'y a plus de débat.

http://cultivoo.fr/images/articles/afficheguerrefroide.jpg
Une affiche Américaine durant les années 50

C'est ça le problème majeur de nos jours, de mon point de vue, car qui dit plus de débat dit « dictature de la pensée unique », parfois appelé la « double pensée », que l'on en soit conscient ou non (37, 38e minutes et surtout 43 et 44e). C'est le principe des dictatures modernes, tel que conceptualisées par George Orwell par exemple (avec 1984 et le fameux « Big Brother »), comme quoi on n'a même pas conscience d'être dans un système de propagande permanent, on croit être libre mais on ne l'est pas réellement. C'est le principe de l'imbécile heureux en quelque sorte. C’est l’aboutissement de ces techniques, qui ont déjà été utilisées par les Nazis comme je le disais et on a vu le résultat.

Rappelez-vous, le terme propagande a été renommé en « relations publiques ». Eh bien figurez-vous que ça a toujours le même nom de nos jours (c’est parfois « affaires publiques » mais c’est pareil). C’est par contre le terme un peu soutenu, il y en a un autre bien plus connu : le « lobbying », ça vous parle ? C’est tout de la propagande sous une forme ou une autre, seul le point de vue change. C’est toujours d’actualité et utilisé, et surtout, autorisé.

https://assets.support-vision.fr/images/2/40h.jpg
Une affiche réalisée en 1936 par Léon Blot pour l’organisation « Ordre et Bon Sens »

Je précise, pour ceux qui pourraient le penser, je ne suis aucunement complotiste. Je ne fais que dérouler ce qu’on apprend avec ce documentaire réalisé par Arte, l’une des seules chaînes qui fait encore des choses intéressantes à la télé. Je ne crois pas que l’Etat Américain ait organisé le 11 Septembre par exemple (justement car s’ils voulaient vraiment préparer l’opinion Américaine pour une invasion de l’Afghanistan, ils auraient pu refaire le coup de 1917, pourquoi s’embêter ?...), ou que l’on ne soit pas allé sur la Lune.

Une comparaison avec aujourd’hui : le terrorisme[tocIgnore][/tocIgnore]

On peut constater quelque chose de similaire de nos jours avec le terrorisme par exemple, on nous restreint nos libertés, on nous surveille de plus en plus partout (surtout sur internet), pour nous « protéger ». Sauf que mes amis, pour encore faire un point Godwin, Hitler a attaqué la Pologne puis l'URSS pour protéger les Allemands aussi hein. L’URSS mettait les opposants au goulag pour garder le calme dans les rues aussi, donc en d’autres termes, pour protéger les autres. C'est juste pousser le concept au bout de la logique. Et qui contrôle le levier pour pousser plus loin ou non le concept ?... C’est donc très dangereux, c’est sur ce point que je veux appuyer. Les « gains » sont-ils à la hauteur des risques qui en découlent ?

Le problème c’est qu’à force de restreindre nos libertés, à force de nous surveiller de plus en plus, le tout pour constater qu’il n’y a pas vraiment d’améliorations, on a une dictature qui s’installe d’elle-même, avec des gens convaincus de vivre encore libres et en démocratie mais qui vont dans le même temps être suspicieux de n’importe qui qui porte une barbe. En bref c’est le principe même détaillé dans ce documentaire et au final, pour moi dans cet exemple, le gagnant dans l’histoire c’est le terrorisme qui atteint en partie ses objectifs.

https://assets.support-vision.fr/images/2/elections-americaines.jpg
Caricature sur les élections Américaines

Il y a d’autres « solutions » au terrorisme, comme arrêter d’aller les bombarder tous les 5 ans pour du pétrole, mieux surveiller qui entre en Europe, sensibiliser la population dès le collège en leur apprenant qu’il ne faut pas croire tout ce qu’ils peuvent voir et lire sur Internet… Par contre surveiller la population entière, c’est partir du principe que n’importe qui est un potentiel terroriste, c’est instaurer ce climat dans la population, un climat de méfiance et de délation. Encore une fois la frontière avec une dictature telle qu’on les a connues au 20e siècle n’est vraiment pas loin…

Quand je leur en parle, certains me répondent alors « Tant pis pas grave, je préfère une dictature à la charia ». Mais non ! C'est inverser la logique ! C'est ne rien comprendre à cet article. Réfléchissons 5 secondes, comment la charia peut-elle être mise en place dans un pays comme la France ? Soit par coup d'état, soit par l'invasion totale d'un pays musulman (qui la pratique), soit par l'élection d'un candidat qui mettrait tout ça en place, avec l'applaudissement du public, convaincu qu'il fait ce qu'il faut. Un coup d'état n'est pas viable, il aurait tôt fait d'être viré de nouveau non ? A moins de contrôler la grande majorité de l'armée, mais comment ? Non. Quant à l'invasion par un pays musulman, et puis quoi encore ? Ce n'est pas prêt d'arriver.

Ça ne pourrait venir que d'un changement « lent », sur la durée, par voie démocratique. Dans le cas où la personne qui va le faire est élue, elle peut en théorie le mettre en place sans trop de soucis, surtout si la société a déjà mis en place certaines des « grosses mécaniques » auparavant (par exemple si elle a préparé la population à restreindre ses libertés, ou si la séparation des pouvoirs est de moins en moins respectée depuis quelques temps). C'est à dire exactement ce que nos « démocraties » sont en train de faire, non ? Et je vais faire le dernier point Godwin de cet article, Hitler a été exactement dans la même position. Le coup d'état de 1923 a échoué, alors il a fait en sorte de se retrouver chancelier par la voie démocratique (réussi en 1933). Ensuite, comment a-t-il transformé le pays en une dictature ? En utilisant, entre autres, l’incendie du reichstag (le parlement) comme prétexte, comme quoi c’était le début d’une révolte communiste et qu’il fallait donc protéger les Allemands... (C’est peut être bien un vrai communiste qui l’a fait mais on était loin d’une révolution). Une manipulation pure et dure par la peur, tirée d’un prétexte exagéré. Le concept a été mis en place pour la première fois en... 1917, aux États-Unis. On en revient à ce que je disais plus haut. Alors, voulons-nous reproduire les erreurs du passé ?

Conclusion[tocIgnore][/tocIgnore]

Voilà, tout ça pour dire regardez ce documentaire car il est édifiant sur la société d’aujourd’hui. Et en plus il a l’avantage d’être simple à comprendre, court et en Français !

A propos de l'auteur et de ce site :

Tombé dans l'informatique étant petit tel un Obélix (à 3 ans pour être précis), j'ai la chance contrairement à ce dernier de pouvoir continuer à en prendre des "doses quotidiennes", depuis 23 ans pour tout dire . En effet je suis ce qu'on appelle un geek (un vrai, genre je joue pas à candy crush désolé) et je suis aussi développeur à plein temps maintenant... Lire la suite

Pour me contacter :

Par mail

Ce site ne comporte aucune pub et est maintenu bénévolement. Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à m'offrir une baguette (soit 1€) !

Paypal pixel

Sinon si vous êtes sur Brave, n'hésitez pas à me faire un don d'1 BAT ! (Qu'est-ce que c'est ?)


Support-Vision - A propos - Me retrouver : Facebook ou Twitter - Contact
Ce site et son contenu sont mis à disposition selon la Licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 4.0).